Strada del muro, Romangano Sesia - 2008

 

 

Synopsis

Vêtue d'une camisole blanche, immaculée, le personnage, nu-pieds, se frotte consciencieusement le corps contre les murs et le sol de la strada del muro au coeur de Romangano Sesia. Il suit de manière littérale un parcours écrit par la rue elle-même. Cherchant à faire corps avec elle, il tente de se l'approprier. Les différentes surfaces auxquelles il se confronte varient dans leur vétusté, leur texture, leur forme et donnent à ce périple la trame d'une collecte acharnée de traces, d'égratignures, de déchirures ayant pour vocation la reconstruction artificielle d'une mémoire.

Le thème exploite l'idée de l'amnésie en quête de racines. Le frottement est l'outil qui permet d'esquiver un face à face avec le mur voué à l'échec en ouvrant une brèche imaginaire.

Présentation

Cette vidéo est la trace d'une performance réalisée dans le village d'un grand-père que je n'ai pas connu. Elle est une exploration d'un lieu découvert ce jour là.

Au delà de la recherche individuelle d'un passé non transmis, brisé par la guerre et de l'évocation seule d'une maçon de Romangano Sesia, grand père énigmatique, il s'agit ici de la difficulté de reconstruire sur de l'absence au contact de cet étrange lien qui nous uni à la pierre.

L'architecture est le contenant de notre passage, comme une peau qui nous englobe elle est métaphore de notre propre enveloppe de chair. De son identité peut se relire la notre.

Comme une recherche d'empreinte digitale en creusant dans cette peau de tissu des sillons il s'agit de reconstruire des murs mentaux.